LE RAKU
L'artiste céramiste Jean Michel Barathon Cadelle vous fait découvrir l'art du Raku
 

Volutes et coquilles étaient mon quotidien en tant que sculpteur sur bois en ameublement pendant une trentaine d'années. Insatisfait de ne pouvoir m'exprimer dans le bois, je me suis tournée progressivement vers l'argile- base de mon métier- et enfin en 2000, une opportunité m'a permis de me consacrer définitivement - enfin je l'espère- à la céramique.

J'utilise pour cela la technique du Raku, qui dégagé de toute sa tradition asiatique, me permet une expérimentation occidentale mais surtout personnelle dans des formes contemporaines puisées dans la nature.

J'expérimente des objets ou des formes sans fonction ou étrangement dimensionnées.
Je propose ainsi des sculpture où à la matière, qu'offre l'art du Raku, confère à l'objet une dimension artistique évidente. Dégagé de la relation spirituelle du Raku, mon travail invite d'avantage à voyager dans un univers mystérieux avec la juste fragilité des formes simples et épurées.

Mon expérience artisanale, vers une pratique artistique, m'a permis d'apporter un soin tout particulier dans la réalisation de mes pièces.
la technique du Raku impose une part de hasard par son mode de cuisson qui comble mon goût pour le côté aléatoire de l'oeuvre aboutie.

Au sens du volume dans l'espace, s'ajoute la variété des textures et des matières, travail des surfaces pièges de lumière par le rugueux ou le lisse, évocation d'écailles ou d'écorces avec des parties laiteuses, glacées et crevassées. C'est toute une alchimie d'émaillage, une vibration de craquelures, qui rythment chacune des pièces exposées et qui invitent au bonheur de la contemplation.

L'oeuvre de Jean Michel Barathon-Cadelle expérimente des objets sans aucune fonction ou étrangement dimensionnés. Il propose ainsi une série plus proche de la sculpture, où la richesse de la matière qu'offre l'art du RAKU, confère à l'objet une dimension artistique évidente. Dégagé de sa relation trés spirituelle du RAKU, son travail nous invite davantage à voyager dans un univers mystérieux, sur les traces de quelques tribus disparues ou imaginaires.


Le travail de Jean-Michel Barathon-Cadelle est comme une recherche archéologique personnelle qui se construit entre le primitif de la terre et du feu qu'offre la technique du RAKU, avec la justesse des formes simples et épurées.

Lionel Zwenger
Centre Culturel Le Bief à Ambert

KDL, une marque… comme celle que les tacherons des cathédrales inscrivaient dans la pierre.

KDL est cet «œuvrier» qui par la main, l’œil et l’outil opère mille croisements, mille manipulations. Il donne l’énergie vitale qui anime cet autre monde poursuivant sa croissance bien au-delà de lui. Qui donc est le prince de cet étonnant royaume ? KDL, est la marque de celui qui œuvre à la création de ces objets céramiques que certains nommeront Raku.

Et là est la réponse à ce travail, si KDL signe à la surface des pièces céramiques c’est qu’il œuvre à une réalisation bien plus grande. Chaque pièce est un élément de l’appareillage singulier de l’édifice, l’œuvre se construit peu à peu, s’échafaude, les volumes se dilatent, s’étirent, se contorsionnent car ce monde minéral est chargé de puissance organique.

On y voit tel le chevalier épineux menant sa quête vers l’ove offert. Si l’union est féconde, elle donnera naissance à une nouvelle génération riche d’autres motifs, d’un autre mouvement.

Jean Lebideau

IMG 0285

Le Raku, poterie du XVIe siècle

Sa rencontre avec Dominique Legros de La Borne lui fait découvrir le Raku, une technique de cuisson de la poterie inventée au Japon au seizième siecle. Les Raku japonais, essentiellement des bols utilisés lors de la cérémonie du thé se singularise par leur simplicité et une esthetique irrégulière.

Très inspiré par cet art qu'il a occidentalisé,
Jean-Michel Barathon réalise des pièces aux dimensions surprenantes, des oeuvres purement artistiques aux formes puisées dans la nature.
"La technique du raku impose une part de hasard par son mode de cuisson qui comble mon goût pour le côté aléatoire de l'oeuvre aboutie. Mon travail invite à voyager dans un univers mysterieux forgé dans la fragilité des formes simples et épurées." nous confie Jean-Michel.
Ses sculptures aux volumes sphériques ou spiralés captent les résonances lumineuses grâce à l'alchimie de l'émaillage déployée sur des surfaces lisses, craquelées, crevassées, glacées ou laiteuses.
Jean-Michel Barathon expose dans toute la France,

La montagne Aout 2007

 .